Le sidérurgiste indien Tata Steel cède plusieurs usines en Europe

Le sidérurgiste indien Tata Steel cède plusieurs usines en Europe

Classé dans : En Moselle | 0

Le géant indien de la sidérurgie Tata Steel a annoncé, lundi 11 avril, avoir signé un accord pour la vente au fonds d’investissement Greybull Capital de ses activités acier long en Europe, dont l’usine de Hayange (Moselle) en France où sont notamment fabriqués des rails de chemin de fer. L’activité en question emploie 4 800 personnes, dont 400 en France et 4 400 au Royaume-Uni.

Hémorragie financière

Le conglomérat indien, qui est le premier acteur du secteur au Royaume-Uni, a décidé de jeter l’éponge, face à l’hémorragie financière de son activité. En 2015, sa branche acier dans ce pays a perdu 768 millions de livres (950 millions d’euros) pour un chiffre d’affaires de 4,2 milliards de livres.

Contrat avec la SNCF

Côté français, on fait montre de moins d’inquiétude. En effet cette usine de 450 personnes tourne à plein, et le site est bénéficiaire. Un nouveau contrat avec la SNCF – client privilégié qui assure un gros tiers de son chiffre d’affaires– vient d’être signé, garnissant le carnet de commandes pour les prochaines années. Elle produit de longs rails pour les trains, les métros et les tramways du monde entier.

Le Monde

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Print this page