Sur la ZAC Amphithéâtre, le futur centre commercial Muse, tout proche du centre-ville de Metz.

Saturation commerciale en Moselle : le FN a vu juste

Communiqué du groupe Rassemblement Bleu marine pour Metz, le 5 octobre 2016.

Lors d’un colloque à Metz, le nouveau préfet de la Moselle, Emmanuel Berthier a annoncé vouloir mettre un coup d’arrêt à l’inflation de zones commerciales, responsable d’une saturation du marché. 17 pistes d’actions ont été proposées. Mais il en manque une, qui est pourtant la priorité : renouveler la classe politique.

Car on ne changera rien avec les mêmes !

Notre groupe a déjà formulé la plupart de ces propositions de bon sens avant l’élection municipale de 2014, puis lors des conseils municipaux et communautaires, avec beaucoup de constance face au mépris des dirigeants.
Rendre la ville accessible avec des transports en commun peu chers, rompre avec l’idéologie anti-automobilistes et le racket du stationnement : c’est la base de l’attractivité de Metz. Au contraire, la municipalité et l’intercommunalité n’ont cessé d’augmenter les tarifs des bus et des parkings, et de supprimer des places de stationnement en voirie.

➣ Pendant qu’ils découragent les clients de venir consommer en ville, les élus en place promeuvent des méga-zones commerciales dans une Moselle déjà saturée (1412 m2 pour 1000 habitants) et sinistrée par une vacance commerciale de 11%. Il est troublant d’entendre le préfet proposer d’éloigner les élus locaux de l’organe décisionnaire (la CDAC, Commission départementale d’aménagement commercial)…
Autant dire que les élus mosellans ont déserté l’intérêt général au profit des bétonneurs ! À Metz, Dominique Gros et Jean-Luc Bohl, main dans la main, favorisent la ZAC de l’Amphithéâtre soi-disant créatrice d’emplois. Mais en ouvrant Muse, ses 110 commerces et restaurants, en y déménageant le cinéma grand public, combien d’emplois vont-ils détruire au centre-ville tout proche ?

Pour faire renaître Metz la commerçante, et promouvoir l’activité en Moselle

Il est urgent de stopper cette concurrence effrénée des ZAC envers le commerce de proximité, encouragée par des artifices comptables profitant aux sociétés d’investissement immobilier.
Dans le même temps, on fera revenir la clientèle locale, régionale et frontalière, en rendant Metz non seulement accessible, mais aussi propre et sûre.

Nous saluons la volonté du préfet de la Moselle, qui désavoue la politique UMPS, et confirme notre action au service de nos concitoyens.


portrait_groletFrançoise Grolet
Présidente du groupe FN au Conseil municipal de Metz
Conseiller régional Alsace | Champagne-Ardenne | Lorraine
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Print this page