Politisation du Secours Populaire de Hayange : Nous avions raison depuis le début !

Politisation du Secours Populaire de Hayange : Nous avions raison depuis le début !

Communiqué de presse de Fabien Engelmann
Maire de Hayange et Conseiller régional du Grand Est

Politisation du Secours Populaire de Hayange : Nous avions raison depuis le début !

Faisant suite à l’article du Républicain Lorrain du 9 décembre, « Secours Populaire « Stop à la récupération politique »
Voici ce qui est écrit dans l’interview de Madame Marie-Françoise THULL, Présidente de la fédération mosellane du Secours Populaire, retranscrite aujourd’hui dans le Républicain Lorrain « Quand je constate les tentatives de récupération politique de notre association et de ses actions, par des gens qui veulent se donner une image de « solidaires », je suis sidérée […] Directement ciblé, le Parti communiste. »

Nous sommes très heureux de cette prise de conscience de Madame THULL . C’est, en effet, ce que nous affirmions depuis le début.

Madame DUFLOT-ALLIEVI et Monsieur SCHWEICKERT se servent de l’association du Secours Populaire à des fins politiques, allant à l’encontre de la charte de celle-ci. Et les premiers à en pâtir sont bien évidemment les bénéficiaires. Car c’est bien à l’invitation de ces deux personnes que les actions du PCF ont été menées.

Monsieur SCHWEICKERT étant engagé lors des Municipales de 2014 sur une liste d’Extrême Gauche et qualifiant les membres du PCF mosellan de « copains du parti », il est regrettable qu’il se serve de sa position pour distiller son message politique, clairement opposé au Front National.
Il est également regrettable que les associations ouvertement anti-FN primaire, comme Hayange en (pseudo) Résistance, profitent de la médiatisation de ce dossier pour tenter de faire passer leur message anti-démocratique.

Monsieur OLENINE, gérant de la page de soutien au Secours Populaire, ainsi que Monsieur WOBEDO, ne se sont intéressés à ce cas, seulement lorsque les médias se sont déplacés. Sinon, ils n’ont cure du sort des bénéficiaires.

Au final, Madame DUFLOT-ALLIEVI a cristallisé un ensemble d’opposants politiques pour mener une action à l’encontre de la Municipalité en place.

Je le répète encore une fois, ma porte reste ouverte à Madame THULL, pour débloquer cette affaire, dès lors que les éléments nuisibles à l’action du Secours Populaire auront été écartés. Je suis d’accord avec elle, cette situation doit cesser.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Print this page