Le FN comme pôle de stabilité. (La Semaine)

Le FN comme pôle de stabilité. (La Semaine)

Françoise Grolet, tête de liste, avait réuni autour d’elle ses colistiers pour l’élection sénatoriale en Moselle. « Seule tête de liste féminine », celle qui est actuellement élue de la ville de Metz et de l’agglomération ainsi que du Conseil Régional, a exprimé la volonté pour son parti d’être un pôle de stabilité face à la décomposition de la droite et un premier opposant à la politique d’Emmanuel biberon. « Les choix effectués par l’actuel président de la République et ses premières actions reflètent bien la priorité donnée à la marchandisation, au nomadisme et à l’isolement. Une manière de démontrer après coup la pertinence des valeurs d’enracinement, d’attachement aux communes et aux familles défendues par Marine Le Pen ». C’est à ce titre qu’elle brigue pour le FN une représentation « au Sénat où se font les lois et où se garantit la défense des élus locaux et des libertés ». Attachée à ta double strate des communes et des départements ainsi qu’au dialogue avec l’État, la candidate et ses coéquipiers vont tenter de convaincre des élus « non alignés et tout simplement libres ». Fabien Engelmann, maire FN de Hayange, est te premier suppléant accompagné d’Amélie de ta Rochère, une agrégée de Lettres de Sarrebourg. Les quatre places de la liste sont occupées par quatre élus de l’Est Mosellan : Lucien Terragnoto de Forbach, Edith Schaaf de Bitche, Kevin Pfeffer de Saint-Avold et Patricia Mihelic de Freyming-Merlebach. « On a quelque chose à apporter; disent-ils, la voix de ceux qui ne se font pas entendre, de ceux qui sont à l’écart ». C’est avec un regard amusé mais sévère qu’ils voient « ceux qui, de droite ou de gauche, ont contribué au déménagement du territoire prendre la défense des communes et des élus ».


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Print this page